0

Retraite à l’étranger : bien la préparer avant de partir

0
Publié le Lundi 16 juillet 2018 ( mis à jour le Jeudi 12 juillet 2018 )

Climat, argent, fiscalité : de nombreuses raisons poussent les retraités à tenter l’aventure de l’étranger. Pourtant, une telle décision ne s’improvise pas.

Retraite à l'étranger

Un peu plus de 1,6 million de retraités français vivent à l’étranger selon la Drees. À l’exception de ceux qui ont travaillé en France et regagné leur pays d’origine une fois à la retraite, la motivation de ces retraités qui prennent la clé des champs est de trois ordres : le climat, le coût de la vie et… la fiscalité.

Passer sa retraite à l'étranger : de nombreux avantages

Premier facteur de motivation, et ce n’est pas une surprise : la douceur de vivre qu’offrent certaines destinations. Un climat favorable, des températures clémentes : voici ce que recherche une bonne partie des retraités français vivant à l’étranger. D’ailleurs, il suffit de consulter le top 10 des pays les plus recherchés pour s’en convaincre : Portugal, Maroc, Thaïlande, Espagne, île Maurice, Italie, Grèce, Bali…

Mais le soleil n’est pas le seul argument que font valoir ces voyageurs d’un nouveau genre. Le coût de la vie et de l’immobilier pèse aussi lourdement dans la décision de partir.

Une fiscalité plus légère figure également au rang des motivations des seniors candidats à l’expatriation. Difficile, dans ces conditions, de faire l’impasse sur le Portugal car un dispositif prévoit une exonération d’impôt pour les impatriés retraités. Même s’il n’existe pas de convention fiscale liant la France et le Portugal en matière de droits de succession, la fiscalité applicable dépend du domicile du défunt mais également du domicile de l’héritier, ainsi que du lieu de situation des biens meubles ou immeubles entrant dans la succession :

  • Les retraites privées de source française perçues par un résident fiscal du Portugal sont imposées au Portugal 
  • Les retraites publiques de source française perçues par un résident fiscal du Portugal sont imposées en France sauf si le débiteur à la nationalité portugaise
  • Les revenus tirés d’un immeuble sis en France par un résident fiscal du Portugal sont imposés en France 
  • Les rentes viagères d’invalidité qui ne sont pas précisément visées par la convention relèvent de l’article « balai » qui prévoit que les revenus de source française perçus par un résident du Portugal sont imposés au Portugal.

Bien préparer sa retraite à l'étranger

Vous êtes tenté(e) par l’aventure ? L’expatriation ne s’improvise pas. 43 % des retraités candidats pensent d’ailleurs que leur émigration sera temporaire, comme si elle nécessitait des sacrifices trop importants pour être durable. Qualité du système de santé local, éloignement vis-à-vis des amis et de la famille : interrogez-vous sur ce qui est le plus important pour vous.

Et si vous êtes bel et bien décidé(e), préparez attentivement votre départ. Commencez par informer votre caisse de retraite afin de percevoir votre pension à l’étranger. Prévoyez également votre couverture maladie : si vos dépenses de santé sont prises en charge lors de vos séjours temporaires en France, les conditions de remboursement varient selon le pays d’accueil lorsque vous êtes sur place. Hors Union européenne, il est conseillé de souscrire une assurance volontaire.

Partir à l'étranger ne vous exonère pas de certaines formalités

Une fois installé(e), vous devez continuer à justifier de vos droits auprès de l’assurance retraite. Dès les premières semaines, transmettez votre nouvelle adresse à votre caisse, qui vous adressera en retour l’imprimé nécessaire au versement de votre retraite. Chaque année, vous devez également faire remplir un certificat de vie par l’autorité compétente de votre pays d’accueil.

Enfin, partir vivre à l’étranger ne vous exonère pas de vos obligations fiscales. Vos revenus de source française doivent être déclarés au service des impôts des particuliers non-résidents. S’il existe une convention fiscale entre la France et votre pays d’accueil, vous ne serez pas soumis à une double imposition . L’existence d’une telle convention fait donc partie des points essentiels à valider avant le départ.

A noter : Les conventions permettent d’éviter la double imposition par le biais de différents mécanismes mais sur certains produits ou nature de revenus, la double imposition est possible.

Sources : http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/…https://www.nouvelobs.com/publicite/201…

Sources Chiffres clés : https://www.la-retraite-en-clair.fr/cid…; DREES