0

Comment payer moins d'impôts en vivant mieux ?

0
Publié le Dimanche 23 avril 2017 ( mis à jour le Dimanche 23 avril 2017 )

Si améliorer sa qualité de vie est l’une des principales préoccupations des Français, le coût est souvent un frein à l’investissement. Heureusement, il est possible de récupérer une partie des dépenses engagées en les déduisant de vos impôts.

Que ce soit pour accélérer la transition énergétique, venir en aide aux secteurs économiques en difficulté ou encore encourager les actions d’intérêt général, le législateur crée ou reconduit chaque année des dizaines d’avantages fiscaux. On les appelle les niches fiscales et elles coûtent environ 90 milliards d’euros par an au budget de l’État. Mais du point de vue des particuliers, c’est avant tout le moyen d’améliorer sa qualité de vie, tout en réduisant l’impact sur son budget.

Faites un geste pour la planète… et votre confort personnel

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) permet de récupérer une partie des dépenses effectuées par le contribuable pour améliorer la qualité environnementale de son logement. Économies d’énergie, isolation thermique, équipements de production d'énergie utilisant une source d'énergie renouvelable : la liste des travaux et équipements concernés est très précise. Il est donc vivement conseillé de s’y reporter pour éviter les mauvaises surprises, sachant que le montant de l’avantage fiscal ne peut excéder 30 % des dépenses éligibles dans la limite d’un plafond de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple. Il est parfois préférable d’étaler le chantier sur une longue période, sous réserve du maintien du crédit d’impôt, ce plafond s’appréciant pour une période de 5 ans.

Cette année, il est possible de cumuler le CITE avec l’éco-PTZ sans condition de ressources. Vous pouvez donc emprunter jusqu’à 30 000 € sans intérêts pour financer des dépenses de rénovation énergétique dans votre logement. Ou comment joindre l’utile à l’agréable… pour le portefeuille.

Pourquoi tout faire vous-même quand vous pouvez employer un salarié à domicile ?

Que ce soit pour l’emploi d’une garde d’enfant, d’un jardinier, d’une personne pour effectuer le ménage, ou plus largement pour toutes dépenses relatives à des services à la personne, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu égal à 50 % des dépenses engagées.

Le plafond à ne pas dépasser est fixé à 12 000 €, avec une majoration de 1 500 € par enfant à charge ou par membre du ménage âgé de 65 ans ou plus. Ce plafond est porté à 15 000 € pour l’année d’imposition au cours de laquelle le contribuable emploie pour la première fois en direct un salarié à son domicile. Il est identique pour les contribuables mariés, veufs, célibataires ou divorcés et quel que soit le nombre de salariés employés

A compter du 1er janvier 2017, cet avantage prend la forme d’un crédit d’impôt, quelle que soit la situation du contribuable, c’est-à-dire qu’il devient également accessible aux personnes payant peu ou pas d’impôt sur le revenu. Un(e) retraité(e) de 65 ans pourra par exemple récupérer la moitié de ses dépenses de services à la personne dans la limite du plafond applicable.

Donnez aux autres et déduisez une partie de vos dons

Donner à un organisme est un bon moyen de faire une bonne action tout en optimisant sa situation fiscale.

La réduction d’impôt varie selon le type d’organisme. Elle s’élève à 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable pour un organisme reconnu d’intérêt général ou d’utilité publique. Elle peut aller jusqu’à 75 % des sommes versées dans le cas d’un organisme sans but lucratif d’aide aux personnes en difficulté.

Les dons concernés peuvent prendre des formes très différentes : il peut s’agir de sommes d’argent, bien sûr, mais aussi de dons en nature comme par exemple la remise d’œuvres d’art, de frais engagés au titre d’une activité bénévole (frais de transport, fournitures diverses…), de cotisations, etc.

Et c’est prouvé : donner rend heureux !

Investissez pour vous ou pour vos proches

L’optimisation fiscale peut s’envisager de manière ponctuelle ou bien sur plusieurs années. C’est le long terme qui prévaut en matière d’investissement immobilier. Vous pouvez choisir d’investir dans l’immobilier neuf en choisissant le dispositif Pinel ou Censi-Bouvard, ce dernier étant réservé aux résidences seniors et étudiantes.

N’hésitez pas à demander conseil à votre conseiller Crédit Mutuel pour en savoir plus sur ces dispositifs !