0

L’Investissement Socialement Responsable : pourquoi, comment ?

0
Publié le Mardi 7 novembre 2017 ( mis à jour le Mercredi 15 novembre 2017 )

Donner du sens à ses placements est une aspiration de plus en plus partagée, en particulier par les jeunes générations. Investir dans des entreprises engagées dans la RSE se présente aujourd’hui comme une solution d’avenir. Elles proposent désormais des solutions d’Investissement Socialement Responsables. Mais qu’est-ce que cela signifie ? A qui l’ISR s’adresse-t-il ? 

Investissement socialement responsable Que vous soyez un investisseur individuel ou un investisseur professionnel, l’ISR s'impose de plus en plus comme un critère d'investissement. Dans une étude récente, le cabinet d’audit et de conseil EY révélait que 17 % des investisseurs entre 20 et 30 ans préfèrent investir dans des entreprises engagées dans la RSE, contre 9 % pour le reste de la population. Parallèlement, les fonds d’investissement manifestent un intérêt croissant pour ces enjeux durables et solidaires.

L’Investissement Socialement Responsable, c’est quoi ? 

Définition (Finansol) : L’Investissement Socialement Responsable (ISR) désigne une méthode de sélection des entreprises cotées en Bourse en fonction non seulement de leur performance financière mais aussi d’une appréciation de leur comportement éthique, social et/ou environnemental. On parle plus communément de critère ESG, c’est-à-dire des critères liés à l’Environnement, au Social et à la Gouvernance de l’entreprise.

Le développement de l’investissement dans des entreprises engagées dans une démarche RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) peut être expliqué par trois raisons :

  • L'ISR est un investissement de long terme. Il est en effet contraire à une logique spéculative consistant à viser des profits de court terme, quitte à hypothéquer l’avenir de l’entreprise concernée. Il répond aux nouvelles attentes des investisseurs qui, suite à la crise économique de 2008, sont maintenant plus soucieux d’accompagner les acteurs de l’économie réelle dans la durée.
  • La RSE traite de thèmes qui parlent au plus grand nombre. Écologie, lutte contre les inégalités sociales… ces préoccupations ont du sens et c’est justement ce que recherchent les investisseurs.
  • Les consommateurs montrent de plus en plus une volonté d’agir de manière responsable lors d’actes d'achat et d'investissement. À contre-courant de l’individualisme actuel, ces derniers ont la conviction d’avoir leur part de responsabilité dans le développement du monde qui les entoure.

Au sein du groupe CMNE, La Française Asset Management, filiale de gestion d’actifs, a défini une Stratégie Avancée d’Investissement. La démarche en Investissement Socialement Responsable (ISR) de La Française repose sur la Stratégie Avancée d'Investissement (SAI), conçue en partenariat avec son affilié, la société Inflection Point Capital Management.

L'approche ISR traditionnelle qui combine les critères de performance financière avec ceux de performance environnementale, de gouvernance et d'engagements sociétaux dans le choix des portefeuilles d'actifs a été mise en place à La Française dès 2009.

En 2013, cette approche a été enrichie grâce à la SAI qui reprend les critères de l'ISR en les élargissant à des critères de positionnement stratégique permettant d'identifier les entreprises leaders de demain. Pour cela, elle regarde les critères de performance financière bien sûr mais s’attarde également sur les critères extra financiers dits ESG : E pour Environnement, S pour Social et G pour Gouvernance (L’entreprise respecte t- elle l’environnement ? S’engage-t-elle sur les territoires qu’elle occupe ? ...). La Française va même plus loin et regarde l’adaptabilité de l’entreprise dans notre monde qui bouge. Est-elle capable de faire face aux enjeux de demain (digital, réchauffement climatique, changements sociétaux…) ? Comment cette entreprise s’inscrit-elle dans l’avenir ? Grâce à son partenariat stratégique avec IPCM, ce principe de gestion dit “SAI” est appliqué sur différentes classes d’actifs. 

La Française soutient les rencontres de la finance durable. > En savoir plus

 

La démarche en détails :

L'approche SAI repose sur un modèle de prise en compte sans hiérarchie de cinq facteurs permettant d’identifier les actifs performants :

  • Facteurs financiers traditionnels: analyse fondamentale et quantitative.
  • Facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) traditionnels de l'ISR : cette pratique repose sur le respect à minima de normes et conventions internationalement reconnues.
  • Facteurs relevant de l’analyse stratégique que sont la faculté d'adaptation et la capacité d’innovation. Ces facteurs apportent une vision dynamique et prospective de l’investissement.

 

Pourquoi investir dans le socialement responsable ?

Quelles sont les différentes formes d'investissement ?

Du côté des professionnels, plusieurs solutions d’investissement ont vu le jour au fil des ans. Parmi eux, on peut citer les fonds socialement responsables ou de développement durable, les fonds d’exclusion (qui se refusent d’investir dans des entreprises présentes dans certains secteurs comme l’alcool, le tabac, l’armement) ou encore l’engagement ou l’activisme actionnarial.

Par exemple, en 2017, le Crédit Mutuel Nord Europe a lancé INNOV&ETHIC, un fonds de Private Equity dédié à l’innovation et aux initiatives environnementales et sociétales. Le groupe CMNE prévoit d’investir 15 M€ dans des entreprises non cotées, innovantes et environnementales dont le lieu d’activité est situé au cœur de son territoire (Hauts-de-France, Marne, Ardennes, Belgique). 

Du côté des particuliers, c’est l'épargne solidaire qui a le vent en poupe. Celle-ci repose sur des produits plus simples d’accès comme les livrets ou les comptes à terme solidaires. L’investissement solidaire est une forme d’épargne solidaire dans laquelle tout ou partie de l’argent placé par l’épargnant est investi dans des projets à forte utilité sociale et/ou environnementale.

Directement ou indirectement, les fonds investis servent à créer des emplois solidaires ou prêter aux plus démunis. Le support d’épargne le plus connu est sans doute le Livret Développement Durable et Solidaire, plafonné à 12 000 € et rémunéré au même taux que le livret A. Jusqu’à aujourd’hui, l'épargne placée sur ce LDDS permet de financer des projets écologiques, afin de permettre aux particuliers de réaliser des économies d'énergie. Un décret est actuellement en cours afin de permettre aux détenteurs de LDDS d’affecter sous forme de don une partie de leur épargne - intérêts ou capital - au financement de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) (dès parution du décret d'application relatif aux modalités de cette affectation).

Le saviez-vous ? Au Crédit Mutuel, il existe aussi le Livret d’Epargne pour les Autres. Il s’agit d’un livret d’épargne solidaire qui vous permet de placer votre argent en partageant vos intérêts avec des associations à but humanitaire. Le principe est simple : vous épargnez sur un livret rémunéré et vous décidez de reverser tout ou partie des intérêts à des associations. En échange de votre soutien financier, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 66% à 75% selon la nature des associations que vous choisissez (Ludopital, Le Secours Populaire, la Croix Rouge Française, Habitat Humanisme…). Ce livret d'épargne est proposé aux sociétaires particuliers et associations.

10 Md€ d'encours d'épargne solidaire

Avec une demande en forte hausse et une offre qui se développe, la finance solidaire est en plein essor d’après le 15e Baromètre de la finance solidaire. En 2016, les produits d’épargne à vocations sociale et environnementale ont en effet collecté près de 10 Md€ ! Les Français ont déposé 1,3 milliard d’euros sur des produits d’épargne solidaire en 2016, ce qui porte le stock total d’argent investi dans ces produits d’épargne solidaire à 9,8 milliards d’euros, un chiffre en hausse de 15 % sur un an.

Finance solidaire en France en 2016

Si vous souhaitez à votre tour investir dans ces solutions, n’hésitez pas à contacter votre conseiller Crédit Mutuel.

 

Sources :
www.finansol.org
http://www.ey.com/Publication/vwLUAsset…