0

Vers des fêtes plus éco-responsables…

0
Publié le Lundi 10 décembre 2018 ( mis à jour le Lundi 10 décembre 2018 )

Noël éco-responsableEn cette période de consommation effrénée, c’est le moment de mettre quelques éco-gestes dans notre quotidien. Les fêtes de fin d’année sont une occasion propice pour tester des solutions éco-friendly*, n’est-ce pas ?

Noël, c’est la période des cadeaux. Sans tomber dans les dérives de la consommation effrénée (un français dépense en moyenne 577 euros pour Noël dont 350 euros de cadeaux), il est possible de préserver les valeurs de Noël sans pour autant éliminer les cadeaux. On peut donc conserver un mode de vie durable même à Noël. Comment ? On vous guide.

Acheter un sapin naturel ou en plastique ?

Le saviez-vous ? Chaque année, 6 millions de sapins sont vendus pour Noël, dont 5 millions de sapins végétaux. Pour cela 5 000 hectares sont dédiés à la culture des sapins pour Noël. 

Sapin de NoëlNaturel ou artificiel, évitez les sapins colorés, couverts de neige artificielle ou de dorure qui émettent des polluants dans l’air de votre maison.
En règle générale, les sapins que l'on trouve dans les commerces proviennent de cultures dédiées en marge des forêts "naturelles", on peut donc les acheter sans culpabiliser, en s'assurant simplement qu'ils proviennent bien de France et mieux encore, d'une région proche de la nôtre. Par contre, évitez les décorations Made in China (90% du marché).

Nos conseils et astuces de l’année dernière sont toujours valables !

Pensez au sac à sapin vendu à 5 euros au profit de Handicap International. Il décore le pied du sapin pendant les fêtes. Compostable, il permettra ensuite d’emballer proprement son sapin pour l’emmener à la déchetterie.

Vous pouvez aussi louer votre sapin qui sera replanté après les fêtes. Le principe ? Vous louez un sapin en pot, livré directement chez vous. Ce dernier passe les fêtes en votre compagnie puis un livreur vient le récupérer une fois les festivités terminées. Ensuite direction la nature pour être replanté. L'année suivante, il sera l'invité d'honneur d'une autre famille et quand il sera devenu trop grand pour une habitation, il ne sera plus jamais déplanté. Si, par malheur, il n'a pas supporté la chaleur des lieux (20 à 30 % des cas), ce sapin sera transformé en copeaux de bois ou en biogaz. Si le concept est bien développé en Amérique du Nord, il essaime encore timidement en France avec seulement deux loueurs repérés par France Nature Environnement : Écosapin et Treezmas.

 

Emballer sans polluer !

Furoshiki cadeaux de NoëlLe saviez-vous ? Notre consommation de petits emballages augmente de 10 à 20 % durant les fêtes. 

Papiers métallisés, pailletés ou plastifiés non recyclables sont souvent utilisés pour faire scintiller nos cadeaux de mille feux ! A la place, on peut utiliser des techniques comme le « furoshiki », qui est une méthode de pliage et de nouage de tissu apparue au Japon au 8ème siècle. Un art accessible à tous : un grand carré de tissu, un tutoriel vidéo et vous n'êtes plus qu'à quelques plis d'un fantastique emballage cadeau, réutilisable à l'envie et qui épatera vos amis ! Sinon vous pouvez acheter des papiers recyclés, utiliser des rubans et des ficelles pour remplacer le ruban adhésif et surtout conserver les papiers pour les prochains cadeaux.

 

Allier repas de Noël, écologie et économies... ? 

Le saviez-vous ? 71 % des français consomment du saumon fumé durant les fêtes de fin d’année ou pour les grandes occasions. 700 kg de dinde sont achetés chaque minute en France sur le mois de décembre. Le foie d’un canard grossit jusqu’à 10 fois avec la technique du gavage. Pour un homme de 70 kg cette opération reviendrait à avaler 7 kg de pâtes en quelques secondes. 

  • Les fruits et légumes : choisissez-les de saison et de préférence locaux. Si vous êtes tenté par des fruits exotiques, choisissez des fruits transportés en bateau et issus du commerce équitable.
  • Pour la viande, privilégiez les viandes blanches traditionnelles (chapon, dinde…) à la viande rouge (bovine) dont la production, en dehors de la culture biologique ou de production fermière locale, engendre 2 à 3 fois plus d’émissions de gaz à effet de serre. Et si vous alliez acheter votre dinde chez un petit producteur près de chez vous ?
  • Le saumon fait partie des espèces les plus menacées sur la liste rouge Greenpeace. Le saumon d'élevage est donc conseillé pour préserver cette espèce en milieu naturel. Le choix des crevettes et du saumon s'oriente donc vers l'élevage et le bio (ou Label Rouge).
  • Les huîtres sont un produit "naturel" puisqu'elles sont élevées en mer. Il existe une vérification stricte de la qualité de l'eau dans laquelle elles sont élevées.
  • Pour le caviar, la pollution, la surexploitation des stocks d'esturgeons, le braconnage et le commerce illicite ont fait de l'esturgeon une espèce en voie de disparition. Il existe du caviar d'élevage en Gironde et en Dordogne pouvant tout-à-fait faire « office de ».
  • Le foie gras est au cœur d'une vive polémique concernant le gavage des oies et canards. Cet acte est considéré par certains comme contraire aux lois de protection des animaux. 
  • Les champagnes Bio assez peu présents il y a une dizaine d'années, sont de plus en plus appréciés pour les valeurs qu'ils défendent (absence de produits chimiques de synthèse et d'OGM, utilisation de matières minérales et végétales naturelles...). 
  • Consommer des fromages de saison. Par exemple l’emmental est le fromage du printemps et le vacherin est typiquement un fromage de décembre. Renseignez-vous sur les producteurs de fromages qui se trouvent autour de chez vous, il y en a forcément. Ce sera l’occasion d’acheter un fromage traditionnel et local et peut-être même de découvrir les spécialités de votre région. 
  • Pour le chocolat, vous pouvez acheter du chocolat équitable et choisir de privilégier le chocolatier local ou bio équitable.

Pour éviter le gaspillage alimentaire, consultez le livret Anti-gaspi « A vos tabliers » et « Pain, n'en perdons plus une miette » de France Nature Environnement.

Vous pouvez également vous inspirer avec des menus régionaux.

Si vous souhaitez consommer différemment, plus local et plus directement auprès des producteurs, mais que vous ne savez pas comment faire, faites-donc une recherche sur internet afin de trouver une AMAP, un système de livraison de cabas, ou encore une "Ruche qui dit oui" proche de chez vous… Tous ces concepts ont pour objectif de rapprocher les producteurs et les consommateurs en se regroupant. Vous pouvez également demander conseil auprès de votre mairie qui connaît généralement tous les agriculteurs alentours…

 

Bien trier ses déchets et pourquoi pas les réduire... ?

Le saviez-vous ? Le gaspillage alimentaire augmente de 17 % au moment des fêtes.
 

Il faut surtout séparer les emballages cartonnés comme les boîtes de parfum, les emballages de jouets (sans le polystyrène), les cartes de vœux et les papiers cadeaux non brillants. Les grands cartons doivent être apportés à la déchetterie.
Dans le conteneur « verre » mettez tous les bocaux en verre et les bouteilles.
Dans une autre poubelle, jetez les emballages en plastique, le polystyrène, les papiers cadeaux brillants, les sachets en plastique qui entourent les jouets, les rubans et nappes en papier usagés, la vaisselle jetable…

Etape suivante : essayez de réduire vos déchets (recyclables et non-recyclables). En achetant en vrac et sans emballage par exemple, dans des épiceries et magasins dédiés. Le principe est simple : vous venez avec vos propres contenants pour acheter riz, pâtes, huiles, farines, sucres, épices, lentilles, cacahuètes, olives, thé, café, lessive, vinaigre, liquide vaisselle, gel douche ou savon solide... Et même des croquettes pour chiens et chats !

Pour tous vos achats, pensez à vos cabas réutilisables en tissu bien-sûr ! 

Vous pouvez également demander à votre commerçant local (boucher, charcutier, pâtissier, poissonnier...) de vous servir dans vos propres contenants (boîtes en verre, bocaux...). Au départ, il pourra être surpris, mais il comprendra vite qu'il y fera aussi des économies en ne vous fournissant pas d'emballage, ni de sac plastique.

Si chacun réduit sa consommation de plastique de quelques centaines de grammes, voire de kilos par année, l'impact sur la pollution de notre planète et sur l'épuisement des matières premières, sera énorme ! Retenez que " les petits ruisseaux font les grandes rivières". 

 

Acheter des jouets non polluants 

Le saviez-vous ? Seulement 7 % des jouets vendus en France sont produits en France – 85 % des jouets commercialisés sont produits en Chine 

Jouets en bois noëlPrivilégiez les jouets sans piles. Si vous tenez absolument à offrir un jouet qui fait de la musique et qui s’allume, n’oubliez pas de rapporter les piles en magasin une fois qu’elles sont usagées (moins de la moitié des piles est actuellement rapportée). Les piles ne doivent surtout pas être jetées dans la poubelle classique !

Choisissez des jouets non parfumés. Les parfums artificiels sont nocifs pour les enfants. Les jouets émettent alors des composés organiques volatils (COV), irritants pour les voies respiratoires. 

Misez sur des jouets en bois avec un label environnemental.

Achetez les doudous en coton bio, lavables. Lavez toujours les doudous, les peluches, les déguisements et les habits de poupées avant de les donner aux enfants, car les matières textiles peuvent contenir des produits toxiques (utilisés dans la fabrication des fils, de la teinture…).

Pensez à l’achat d’occasion pour certains jouets comme un vélo, des petites briques de construction, des figurines, des jeux de société… Ces jouets sont parfois même revendus dans leur emballage d’origine.

Enfin, parce que nous sommes généreux, voici quelques idées cadeaux eco-friendly* trouvées sur Internet (Source : http://www.qqf.fr/infographie/29/noel-responsable) :

Cadeaux éco-responsables

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d'année !

* Eco-friendly = éco-responsable