0

A la découverte du concept Aquarelle.com

0
Publié le Mardi 17 juillet 2018 ( mis à jour le Mardi 17 juillet 2018 )

Pionnier de la vente en ligne de fleurs, Aquarelle.com est une histoire des Hauts-de-France, portée par un entrepreneur passionné, Henri de Maublanc.

C'est sur une idée de François, son frère, que l'aventure Aquarelle a commencé. En 1987, l'idée de créer la chaîne Aquarelle a germé dans l'esprit de François et c'est avec l'adhésion d'Henri que l'éclosion a eu lieu. En effet, Henri de Maublanc a tout de suite adhéré à l'idée avec la volonté de diversifier leurs métiers. 

A la base, cet entrepreneur a fait fortune dans le Minitel et les centres serveur ! La chaîne a d'ailleurs été créée avec les fonds propres de Clarisse SA (fondée par lui-même en 1985 avec le nom commercial Politel) dont les activités dans le minitel étaient très rentables.« Nous avons gagné 100 millions de francs en quatre ans. Ensuite, vous avez le choix : distribuer aux actionnaires ou réinvestir ». Entrepreneur dans l’âme, (déjà meilleur vendeur de billets de tombola à l’école), Henri de Maublanc choisit la deuxième option, avec son frère, François, et fonde Aquarelle.

 

La révolution Internet

A l’origine, Aquarelle est un réseau d’une trentaine de magasins physiques, complété par autant de boutiques sous le patronyme « Au Nom de la Rose »,un concept de vente de roses originaire de New York, où les magasins simples à gérer se nommaient "Roses Only". Le premier sera d’ailleurs ouvert avec la chanteuse Dani. Rapidement, Aquarelle bascule dans une autre dimension. En 1997, le site e-commerce Aquarelle.com débarque sur Internet et se démarque tout de suite en envoyant la photo du bouquet par e-mail à l’acheteur. Une révolution ! Le premier mois, la société vend 31 bouquets en ligne. « Nous avons dû, mon frère et moi, en acheter 20 pour montrer à nos collaborateurs que le projet avait de l'avenir. Mais à l’époque, il y a quand même dix personnes qui ont sorti leur carte bleue sur Internet ».

 

En France, mais aussi en Espagne, en Suisse et aux Etats-Unis

Aujourd’hui, le patron n’a plus à jouer la comédie. Le groupe Aquarelle (qui regroupe Aquarelle et 123fleurs) emploie 120 personnes en France, mais est aussi présent en Espagne, en Suisse et aux Etats-Unis. Les 35 millions de chiffre d’affaires ne sont pas une finalité pour Henri de Maublanc : « Si une entreprise ne grossit pas, elle meurt… De plus, le marché de la fleur en ligne, dont nous occupons 18%, n’est pas extensible. Nous venons donc d'investir majoritairement aux côtés du fondateur de Foodette, une entreprise qui livre à ses clients abonnés tous les ingrédients nécessaires pour cuisiner des recettes à domicile sous la forme de paniers à préparer.»

Le prolongement est logique : l’activité pourra s’effectuer depuis les locaux de Brasseuse dans l’Oise, une ancienne distillerie de betteraves réhabilitée en bordure de l’A1, avec les lignes d’expédition non utilisées à plein temps par les bouquets. « Cette activité peut nous permettre de vendre des fleurs en plus : cette fois-ci à des gens qui les achèteront pour eux  - comme ils le font quand ils vont au marché où il y a toujours un fleuriste, sans qu'il y ait de coût de livraison supplémentaire.Un client de Foodette effectue une quinzaine d'achat par an, si nous convertissons 2% de nos clients Aquarelle > à Foodette, cela représentera 10 millions de chiffre d’affaires en plus ! », ajoute celui qui ambitionne de multiplier par 20 le CA de cette nouvelle acquisition. 

 

Être accompagné par une banque de territoire

Pour ce projet, le Crédit Mutuel Nord Europe ne sera d’ailleurs encore une fois pas très loin, car "la banque sait de quoi elle parle et avec qui elle parle : Le Crédit Mutuel est en prise directe avec son territoire », assure Henri de Maublanc. « Ça n’a rien à voir avec un banquier parisien. » Plusieurs années de partenariat sur le territoire Picard, ça soude une relation de confiance !