2

Quelles formalités avant de partir à l’étranger ?

5
Publié le Jeudi 30 juin 2016 ( mis à jour le Dimanche 22 juillet 2018 )

Que l’on parte pour travailler, étudier ou pour les vacances, un séjour à l’étranger nécessite d’accomplir un certain nombre de démarches administratives avant de partir. Des formalités indispensables qui permettent de s’assurer de la tranquillité et d'éviter des mauvaises surprises à son retour. Et mieux vaut s’y prendre tôt car les délais sont parfois longs.

Avoir ses papiers en règle !

Dans l’Union Européenne ou les pays limitrophes, une carte d’identité valide suffit.
Pour les autres, il vous faudra obligatoirement un passeport biométrique à faire réaliser, si vous n’en disposez pas déjà d’un, dans une mairie équipée du matériel adapté. Le délai moyen d’attente est de trois semaines et s’allonge avant l’été, période de fortes demandes.
Notez que sa durée de validité est de 10 ans (5 ans pour un enfant). Hors zone Europe, un visa est la plupart du temps exigé, en plus du passeport. Cette autorisation d’entrée et de séjour dans le pays, varie suivant l’objet du séjour (travail, études, tourisme…) et peut mettre du temps à être délivré.

Important : certains pays exigent une durée de validité de 6 mois à l’expiration de la date de retour. Par exemple, vous partez en vacances en Tanzanie, du 15 au 30 juin 2018, votre passeport doit donc être valide jusqu’au 31 décembre 2018. Pensez à vérifier !
De même, votre passeport doit contenir au moins 2 pages vierges !

Renseignez-vous sur le Visa du pays dans lequel vous souhaitez voyager : il peut parfois être coûteux et exiger des démarches préalables.

Par exemple, aux Etats-Unis, vous n'avez pas besoin de visa (si vous avez un passeport biométrique) mais vous devez solliciter une autorisation électronique de voyage (Esta) avant le départ : vous devez alors vous connecter sur le site officiel du gouvernement américain pour y faire cette demande d’autorisation.
Cette demande est obligatoire si vous souhaitez pouvoir poser un pied sur le sol américain.
La délivrance de cette autorisation coûte 14 $.
L'autorisation de voyage est valable 2 ans et permet de se rendre aux États-Unis à plusieurs reprises sans avoir à solliciter une nouvelle autorisation. Si votre passeport expire avant ce délai, l'autorisation n'est valable que jusqu'à sa date d'expiration.

À noter : si vous arrivez aux États-Unis par la route (via le Canada ou le Mexique), l'Esta n'est pas exigée. Vous devrez remplir un formulaire I-94 à l'arrivée et payer un droit de 6 $.

Bon à savoir : vous allez en vacances à Montréal, au Québec, et votre vol à une escale dans un aéroport des Etats-Unis. Avez-vous besoin de faire une demande "ESTA" ? OUI ! Même pour une escale de 2h à Boston, ou à New-York, vous devrez passer par les bureaux de l’immigration et devrez avoir fait votre ESTA.

Assurer sa protection sociale

Sachez qu’en partant travailler ou étudier à l’étranger, vous devenez tributaire du régime de sécurité sociale en place dans le pays de destination.
D’où la nécessité de souscrire à un contrat d’assurance ou d’assistance pour vous faire rembourser les frais engagés sur place et assurer un éventuel rapatriement.
En Europe, demandez une carte européenne d’Assurance maladie pour couvrir les frais médicaux. Un délai de 15 jours avant le départ est nécessaire pour la recevoir. Le plus tôt étant le mieux…

Demander son permis de conduire international

Contrairement à l’Europe où vous pouvez circuler sans limite de temps avec un permis de conduire obtenu en France, vous ne pourrez excéder 3 mois ou un an, selon les pays, hors Union Européenne.
La solution si vous devez rester plus longtemps : passer le permis local ou demander le permis de conduire international. Pour ce dernier, adressez-vous à la préfecture ou sous-préfecture la plus proche de chez vous. Il est gratuit et valable trois ans !
Retenez également que pour être valable, il doit systématiquement être accompagné de votre permis de conduire français.

Anticiper ses formalités bancaires

Suivant les cas, notamment pour un long séjour, ou si vous partez travailler outre atlantique, il est plutôt conseillé d’ouvrir un compte sur place.
Pour un séjour plus court ou dans le cadre d’études par exemple, vous pouvez conserver votre compte en France pour réduire les frais d’une ouverture de compte à l’étranger.
Il peut être utile d’adapter vos comptes et livrets à votre nouvelle situation et d’opter pour un bouquet de services limitant les frais de retraits aux distributeurs ou d’achats par carte bancaire. Parlez-en avec votre Conseiller !

A noter : pour des vacances à l’étranger même pour quinze jours ou trois semaines, pensez à prévenir votre conseiller Crédit Mutuel. En effet, cela lui permettra d’enregistrer cette donnée et d'éviter certains blocages de sécurité qui peuvent s’appliquer sur votre carte bancaire ou vos comptes.

Informer l'administration et autre organismes...

Le plus tôt possible, une fois votre projet à l’étranger ficelé, informez vos différents créanciers, assureurs et organismes publiques (CAF, assurance-maladie, etc…) de votre changement d’adresse.
De la même manière, résiliez vos contrats de téléphone, internet, gaz et électricité. Pensez dans tous les cas à faire réexpédier votre courrier à votre adresse ou chez un proche en France.

Protéger votre habitation pour assurer votre tranquillité

Que vous partiez pour 3 semaines de vacances ou un peu plus longtemps, nous vous conseillons de prendre des précautions pour protéger votre domicile !

Premièrement, équipez votre porte d’entrée d’un système de fermeture homologué ainsi qu’un équipement adapté et dissuasif de type alarme, détecteur de présence, éclairage automatique…

Deuxièmement, afin d’éviter que votre boîte aux lettres ne déborde de courrier et donne des indications sur votre absence aux cambrioleurs, demandez à un voisin ou ami de relever quotidiennement votre courrier ou faites-le suivre sur votre lieu de résidence ou en poste restante, pendant la durée de votre déplacement.
Vous pouvez également le faire garder par La Poste avec le service de garde de courrier.

Plus d’infos sur le site de La Poste

Enfin, photographiez et faites une liste de vos objets de valeur. Cela vous facilitera la tâche, en cas de cambriolage, pour faire l’état des lieux des objets volés auprès de votre assureur.

A savoir : Avec l’opération Tranquillité Vacances, vous pouvez demander à la mairie, la police ou la gendarmerie de votre commune de procéder à une surveillance de votre domicile pendant votre absence ! Dissuasif et rassurant non ?

Plus d’infos sur le site de la Préfecture de Police

Protégez votre habitation des cambriolages avec la solution Protection Vol

 

 (1) Source : vosdroits.service-public.fr